Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institution Saint DominiqueInstitution Saint Dominique

Historique

L’histoire de Saint Dominique commence en août 1862, lorsque un petit groupe de dominicaine s’installe à Neuilly dans la propriété ayant appartenu à Marie d’Orléans duchesse de Wurtemberg.

 

1862

Saint Catherine, pensionnat pour jeunes filles, ouvre ses portes en octobre.

 

1870

La guerre franco prussienne oblige les religieuses à fermer le pensionnat (80 élèves) et à quitter Neuilly.

 

1871

De mars à mai les combats de la commune touchent directement le pensionnat entrainant de gros dégâts.
La paix revenue, Sainte Catherine se développe (environ 120 élèves) nécessitant la construction de nouveaux locaux : Grand Maison (1889), chapelle (1896). A la même époque un orphelinat est ouvert.

 

1903

L’anticléricalisme développé depuis la fin du XIX° siècle conduit à l’interdiction d’enseigner pour les religieuses et à la mise en vente de la propriété. La fermeture du pensionnat est contournée grâce à mademoiselle Richer, dominicaine n’ayant jamais porté l’habit, qui prend la direction de la maison sous le nouveau nom de Sainte Geneviève. Monsieur Roussel, ami et bienfaiteur de la communauté, rachète la propriété et accorde un bail de 30 ans.
C’est l’époque des "Demoiselles en noir" encadrant 150 filles en uniforme noir.
L’enseignement se limitait à l’origine à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture, de l’arithmétique et de l’instruction religieuse… auquel s’ajoutaient, pour former de bonnes épouses, la couture et le piano. Cependant, dès 1912, en avance sur l’époque, Sainte Geneviève ouvre une classe préparatoire au Baccalauréat.

 

1914-1918


Les locaux sont réquisitionnés pour l’ambulance, les cours continuent, les religieuses et les élèves s’impliquent de manière importante dans l’effort de guerre.

 

Entre les deux guerres


L’institution Sainte Geneviève poursuit son développement et accueille toujours plus d’élèves (300 en 1920). On construit le bâtiment Sainte Foy et la salle des fêtes, on embellit la chapelle.

 

1939-1945


Sainte Geneviève ne ferme pas ses portes, les religieuses et les élèves connaissent les mêmes difficultés que tous les Français. Pour les Dominicaines, un moment marquant la reprise de l’habit le 28 avril 1941, c’est la fin des "Demoiselles en noir".

 

Après 1945


Les méthodes pédagogiques évoluent lentement, les élèves de plus en plus nombreuses, on en compte environ 500, portent toujours l’uniforme, bleu marine depuis 1930. Elles présentent le brevet élémentaire, les Humanités Féminines et une dizaine le baccalauréat. Un personnel laïc seconde les religieuses.

 

1961

L’établissement, devenu Saint Dominique depuis septembre 1952, accueille alors 750 élèves. Dans le cadre de la loi Debré un contrat entraînant, des modifications juridiques et financières, est signé avec l’Etat.

 

1965-1966


1000 élèves en 1965 (49 présentées au baccalauréat, 30 reçues en 1964). Construction du bâtiment Argenson

 

1976

Première rentrée sous une direction laïque et fusion avec Holy Child. Les effectifs atteignent 1500 élèves, la mixité commence au primaire.

 

1982

Ouverture de la première classe Parme pour quelques enfants trisomiques.

 

1983

La tutelle passe des Dominicaines à la direction diocésaine. La mixité concerne tout le    secondaire.

 

1985

Première bourse aux talents, 1800 élèves à St Do, après les années 60 foisonnement d’idées, de nouvelles méthodes pédagogique et  premiers échanges culturels. La catéchèse a suivi l’évolution de la société et du renouvellement des  méthodes d’enseignement.

 

Les années 2000


Plus de 2000 élèves et  158 bacheliers soit 100% de réussite en 2011.
Temps forts rassemblant tout l’établissement à l’occasion des fêtes liturgiques ou des étapes de la vie chrétienne. Révolution numérique et pédagogique à tous les niveaux. Restructuration et mise aux normes des bâtiments Grand Maison et Sainte Foy, construction de nouveaux espaces : Maternelle et Lacordaire.
Ouverture de la classe Soleil accueillant des enfants autistes en maternelle

 

2012

Rénovation de la chapelle et du self, construction de la nouvelle classe Soleil.
12 et 13 octobre 2012 : Fête des 150 ans marquée notamment par la consécration du nouvel autel, de nombreux ateliers et des festivités  variées réunissant toute la communauté éducative et les anciens.

Pour paraphraser V Jankélévitch : Saint Do" a un bel avenir devant lui, parce qu’il a derrière lui un vaste passé".
 

M. C. Ribadeau Dumas, M. Terraz, A. M. Zeitlin.

 

 

Pour compléter cet historique, le livre "Il était une fois…Saint-Dominique" (1862- 2012) est disponible au profit de l’école, en cliquant ici.